EPIC Physiothérapie environnementale dans la clinique

Comment fair de votre cabinet de physiothérapie un lieu plus respectueux de l’environnement?

 

Sur cette page, vous trouverez des références pertinentes, des informations contextuelles et des détails supplémentaires développant les différents points présentés sur l’affiche EPIC : « Comment fair de votre cabinet de physiothérapie un lieu plus respectueux de l’environnement? ». Sous chaque point, vous trouverez :

(1) Des moyens d’action pour la mise en œuvre de chaque point particulier. Toutes les mesures proposées ici sont des exemples car il existe toujours d’autres options et ajustements possibles à confronter aux différences qui existent au niveau international, régional et local. Les environnements de vie des personnes sont également différents et nous recommandons à chacun.e d’évaluer quelles mesures sont les plus efficaces pour son propre environnement personnel et professionnel.

(2) Des explications pour lesquelles et comment les mesures suggérées contribuent à la durabilité environnementale.

(3) Des références à des sources vérifiées. Ici, nous considérons que les auteurs qui s’appuient sur des connaissances scientifiques reconnues et qui peuvent prouver qu’ils agissent de manière indépendante (par exemple, indépendamment des entreprises ou de leurs groupes d’intérêt) sont des sources réputées. Les fournisseurs commerciaux ne sont pas exclus en principe, tant qu’ils travaillent de manière indépendante. En principe, malgré le grand soin apporté à nos recherches, nous ne pouvons assumer aucune responsabilité quant à l’exactitude des informations fournies par des tiers. En cas de doute, nous espérons que vous effectuerez vos propres recherches et nous informerez de la manière dont nous pourrions améliorer ce que nous présentons ici.

L’affiche EPIC : « Comment fair de votre cabinet de physiothérapie un lieu plus respectueux de l’environnement? » et les informations supplémentaires fournies sur cette page ont été développées grâce à la collaboration entre Physiotherapists for Planetary Health, représentée par Health for Future en Allemagne, et l’Environmental Physiotherapy Association.

Les exemples et explications que nous avons rassemblés ici sont destinés à vous aider à mettre en œuvre des mesures ciblées dans votre pratique (et votre vie privée) pour améliorer la durabilité environnementale de votre cabinet et de votre pratique en physiothérapie. La nécessité de répondre rapidement et de manière cohérente aux crises climatiques et écologiques actuelles nécessite des actions de toutes les personnes, institutions et organisations, comme le prévoient les Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030 des Nations Unies. Rendre la physiothérapie plus durable sur le plan environnemental est crucial pour la durabilité économique, sociale et environnementale. Pour nous aider à développer et à améliorer davantage nos affiches EPIC et les informations contextuelles associées, veuillez consulter les informations fournies en bas de cette page.

1. Évaluation de votre empreinte carbone et les solutions pour la réduire

Le chemin vers une clinique durable et neutre sur le plan climatique début par l’analyse de son empreinte écologique, c’est-à-dire de son état actuel. En se basant sur l’identification de son empreinte écologique actuelle, des économies potentielles peuvent être identifiées grâce à la mise en œuvre des moyens d’action suggérés ici (2-8). Dans un premier temps, en particulier en ce qui concerne « l’équivalent CO2 », ou « empreinte carbone », une mesure des émissions d’un produit, d’une personne, d’une entreprise, ou autre, dans laquelle les différentes substances nuisibles au climat (ex. le méthane, etc.) sont converties en potentiel de dommage du CO2.

 

Les moyens d’action

Pour calculer les émissions actuelles de votre clinique de physiothérapie, vous pouvez utiliser diverses plateformes, notamment:

  1. Calculateur d’empreinte carbone par Carbon Footprint Ltd.
  2. Calculateur d’empreinte carbon par The Nature Conservancy
  3. Calculateur d’empreinte par le WWF
  4. Calculateur d’empreinte écologique par le Global Footprint Network

Pourquoi ces moyens d’actions

Grâce à une analyse de l’état actuel des émissions de votre clinique, les mesures suivantes peuvent être planifiées de manière ciblée et efficace (détermination de l’OBJECTIF, “objectif thérapeutique”) et, surtout, les résultats des efforts peuvent être prouvés (réévaluation, comparaison OBJECTIF-RÉEL). Cependant, il n’est pas entièrement possible d’éliminer toutes les émissions. Les émissions restantes peuvent être compensées par des mesures appropriées, telles que des programmes de plantation d’arbres (50 arbres = environ 1 tonne de CO2), le réensemencement des tourbières et autres zones humides, ou des certificats d’industrie (par exemple, https://www.compensators.org/).

Sources informations complémentaires (Actuellement tous en allemand. Contactez-nous et aidez-nous à ajouter des ressources en français ici!)

Trois étapes pour calculer les émissions de CO2 de votre entreprise : https://plant-values.de/3-schritte-zu-einer-co2-bilanz-im-unternehmen/8085/ 

Empreinte carbone expliquées aux entreprises : https://dfge.de/carbon-footprint-fuer-unternehmen/

Calculateur de CO2 supplémentaire : https://utopia.de/ratgeber/co2-rechner-5-webseiten-mit-denen-du-deine-klimabilanz-errechnen-kannst/

2. Economiser l’énergie : électricité, eau, chauffage

Économiser l’énergie signifie également économiser de l’argent et est donc aussi avantageux sur le plan économique pour votre centre de soins. Les mesures prises à cet effet peuvent aller de petits changements (au niveau comportemental) à de plus gros changements (comme le remplacement d’un système existant par un système plus durable). Enfin, il est également possible d’optimiser un système existant afin de réduire les émissions (pour ainsi dire, la solution intermédiaire). D’une manière ou d’une autre, vous pouvez déjà réaliser des économies en procédant à des changements relativement mineurs ! En Allemagne, un foyer moyen consomme de l’énergie sous la forme d’environ 71 % de chauffage, 15 % d’eau chaude, 14 % d’autres sources d’électricité et 71 % de chauffage des locaux. Dans ce qui suit, nous décrirons les mesures d’économie d’énergie pour les cliniques dans ces trois domaines principaux que sont l’électricité, l’eau et le chauffage.

 

Moyens d’action

Electricité :

    • Privilégier la lumière naturelle à la lumière artificielle
    • Éteindre les appareils (ex. ordinateur, imprimante…) au lieu de les maintenir en mode veille.
    • Investir dans des multiprises que l’on peut éteindre le soir
    • Utiliser des appareils à basse consommation d’énergie

Eau :

    • Faire attention à la consommation d’eau, en particulier d’eau chaude (la fabrication d’autres produits, par exemple les vêtements, les aliments, utilise également beaucoup d’eau “invisible”)

Chauffage :

    • Aérer franchement la pièce 3 à 4 fois par jour pendant 5 minutes au lieu de garder les fenêtres entrouvertes toute la journée

Pourquoi ces moyens d’action

Electricité : Bien que les ampoules LED puissent être plus chères, elles durent environ 25 fois plus longtemps que les ampoules à incandescence et consomment beaucoup moins d’énergie. Les étiquettes d’efficacité énergétique pour les appareils électroniques, telles que l’étiquette Européenne de consommation d’énergie, fournissent des informations sur la consommation d’énergie, entre autres. Par exemple, un réfrigérateur de classe d’efficacité énergétique A+++ consomme environ 100 kilowattheures (kWh) de moins par an qu’un réfrigérateur de classe d’efficacité énergétique A+, ce qui représente environ 40 kg de CO2 en moins par an.

Eau : La consommation d’eau chaude nécessite plus de CO2, car l’eau a besoin d’être chauffée d’abord, ce qui à son tour consomme de l’énergie et peut donc être jusqu’à 4,5 fois plus chère que l’eau froide. Vous pouvez réduire d’environ 50% votre consommation d’eau en utilisant des pommeaux de douches à réduction d’eau. Les régulateurs de chasse d’eau des toilettes permettent aussi des économies.

Chauffage : les gens ont souvent tendance à surchauffer et/ou à oublier d’éteindre le chauffage, les régulateurs de chauffage sont donc utiles. Dans les foyers allemands, 500kg de CO2 (environ 150 euros) pourraient être économisés chaque année seulement en régulant le chauffage ! Les gaz naturels ou le chauffage urbain sont plus respectueux du climat que le chauffage au pétrole. Mais la meilleure solution reste les « chauffages collectifs » avec des pompes à chaleur, ou avec l’utilisation des énergies géothermiques ou solaires.

 

Sources et informations complémentaires

LED vs. ampoule standard (cf. point 16) : https://news.climate.columbia.edu/2018/12/27/35-ways-reduce-carbon-footprint/

EU-Energy labels

Combien d’électricité consomme mon réfrigérateur ? https://www.directenergy.com/learning-center/how-much-electricity-does-my-refrigerator-use

Water-saving for businesses: https://www.waterwise.org.uk/save-water/ 

Combien d’eau consomme en moyenne un ménage britannique par jour ? https://www.ccwater.org.uk/households/using-water-wisely/averagewateruse/ 

Chauffer correctement et systèmes de chauffage respectueux de l’environnement : https://friendsoftheearth.uk/climate/eco-heating-what-are-options 

    3. Réduction des déchets : économiser, réutiliser et recycler

    Comme pour la réduction des émissions de CO2, il est d’abord conseillé de déterminer quels sont moyens de réduction de déchets réalisables. Ensuite il est nécessaire d’avoir une vue d’ensemble des ressources qui sont peuvent être utilisées plus durablement ou avoir une « seconde vie », grâce au surcyclage ou à l’achat de produits d’occasion. Si vous produisez des déchets, assurez-vous de trier vos déchets et de vous débarrasser des déchets dangereux correctement. Les listes suivantes fournissent quelques exemples et devraient être complétées par chaque clinique/cabinet.

     

    Moyes d’action

    Réduire

      • Les plastiques doivent être évités autant que possible, tant dans les produits que dans les emballages. Économiser du papier (par exemple, par la numérisation) aide également l’environnement, simplifie les processus et économise de l’argent. Pour plus d’informations, voir les points 7 et 8.

    Réutiliser

      • Réutiliser au lieu de jeter et/ou utiliser des emballages rechargeables ;
      • Acheter des bouteilles recyclées pour le staff ou boire de l’eau du robinet lorsque c’est possible ;
      • Utiliser des blouses de protection lavables lors du traitement des patients à haut risque ;
      • Les patients apportent leurs propres serviettes/draps et sont encouragés à les utiliser plus souvent ;
      • Alternatives aux essuie-mains en papier : sèche-mains électriques, essuie-mains en papier recyclé, serviettes en tissu dans le distributeur de serviettes ou, mieux encore, jets d’air ;
      • Utiliser du papier déjà imprimé (en respectant la protection des données) comme papier brouillon ;
      • Utiliser des verres au lieu de gobelets en papier dans la salle d’attente ;
      • Faites plastifier, signer, numériser, puis effacer pour réutiliser votre politique de confidentialité et documents similaires à usage multiple.

    Recycler

      • Fournir plusieurs bacs étiquetés pour séparer le plastique, le papier et les déchets généraux, ainsi qu’un point de collecte séparé pour les déchets dangereux tels que les piles ou les ampoules.

    Pourquoi ces moyens d’action

    L’agence de test allemande Brunnen eG (2008) a montré que les bouteilles PET (Polytéréphtalate d’éthylène) consignées, suivies de près par les bouteilles consignées en verre, sont plus respectueuses de l’environnement que les bouteilles PET jetables. Les recharges de plus grands volumes signifient que vous avez besoin de moins de produits jetables tout en économisant de l’argent.

    En 2014, l’Agence allemande de l’environnement a réalisé une étude comparant les systèmes de séchage des mains d’un point de vue écologique. Le résultat a montré que les jets d’air ont le plus faible impact sur l’environnement. En séparant correctement les déchets, les matériaux peuvent être mieux recyclés et les déchets réduits. Le verre et le papier sont plus faciles à recycler que le plastique. Par exemple, des magazines, des fournitures de bureau, des cartons, du papier hygiénique, etc., pourraient être produits à partir de papier recyclé. Les déchets plastiques ne peuvent être recyclés qu’à hauteur d’environ 16% en Allemagne, et encore moins dans le monde entier. Les déchets plastiques en particulier devraient donc être réduits.

     

    Sources et informations complémentaires

    Réduire, Réutiliser, Recycler : Les trois R : https://www.greenandgrowing.org/reduce-reuse-recycle-information/

    Déchets plastiques dans le monde – statistiques et faits : https://www.statista.com/topics/5401/global-plastic-waste/#dossierKeyfigures

    4. Transport éco-responsables : déplacements domicile-travail, visites à domicile, formations professionnelles, conférences

    En prenant l’exemple de l’Allemagne, le secteur des transports contribue à environ 20 % (2019) des émissions de gaz à effet de serre. La mobilité se fait encore largement en voiture individuelle.

    • Seulement 11 % des déplacements en Allemagne se font à vélo ;
    • En moyenne, les vélos ne sont utilisés que pour 7,4 % des trajets en Europe ;
    • 57 % des déplacements en Allemagne se font en voiture ;
    • Jusqu’à 50 % des trajets en voiture en Allemagne font moins de 5 km et sont donc dans une plage qui peut souvent être atteinte plus rapidement à vélo ou à pied.

    Un autre argument en faveur de la mobilité respectueuse de l’environnement est la réduction associée du bruit et de la pollution de l’air. Ces deux éléments sont des facteurs de risque environnementaux pour la mortalité cardio-pulmonaire (contribuant à 43 500 décès prématurés en Allemagne en 2013). En plus des  autres aspects présentés ici, une réduction immédiate et drastique des émissions de gaz à effet de serre dans la circulation est nécessaire pour protéger la santé publique malgré les changements environnementaux et climatiques existants.

     

    Moyens d’action

    • Promotion de la mobilité active pour le trajet domicile-travail et les visites à domicile ;
    • Incitations aux employés/staff telles que des subventions pour les transports en commun ou l’usure des vélos, l’usage de vélos d’entreprise ;
    • Faire du vélo ensemble pour le climat en tant qu’activité d’équipe (par exemple klimaretter-lebensretter.de) ;
    • Motiver les patient.e.s à utiliser des modes de transport actifs dans la vie quotidienne et sur le chemin de la pratique.

     

    Pourquoi ces moyens d’actions

    Les modes de transport actifs tels que le vélo et la marche peuvent, en combinaison avec l’utilisation des transports en commun, économiser des millions de tonnes de CO2. Une activité extérieure régulière, par exemple sous forme d’entraînement d’endurance, a un effet cardioprotecteur et améliore la santé générale. Le vélo augmente l’espérance de vie de 3 à 14 mois et contribue à la santé mentale. De cette manière, la « mobilité active » pourrait contribuer à réduire la mortalité prématurée due à des maladies chroniques (maladies communes) telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type II, l’ostéoporose ou l’obésité, tout en réduisant le bruit et la pollution de l’air causés par la circulation.

    La pollution de l’air et les particules fines sont classées comme cancérigènes et le principal facteur de risque pour les maladies cardiaques et pulmonaires dans le monde entier : les particules de poussière peuvent pénétrer dans les voies respiratoires et le sang, provoquant des changements dans l’activation du système nerveux autonome, l’atténuation de la fonction vasomotrice endothéliale ainsi que l’inflammation systémique et le déclenchement du stress oxydatif. Selon une exposition à court terme (plusieurs heures à plusieurs jours) ou à long terme (plus d’un jour), il existe un risque accru de symptômes de bronchite chez les enfants, de bronchite chronique chez les adultes, de crises d’asthme et de problèmes cardiovasculaires. Dans le pire des cas, cela peut conduire à une hospitalisation en unité de soins intensifs.

     

    Sources et informations complémentaires

    Global Mobility Report 2017: https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/28542/120500.pdf?sequence=6

    5. Habits de travail, équipements de clinique/cabinet et thérapeutiques durables

    Lors de nouveaux achats, vous devriez donner la priorité aux produits équitables ou choisir des entreprises qui produisent de manière respectueuse de l’environnement. Nous recommandons les achats régionaux pour réduire les distances de transport.

     

    Moyens d’action

    • Recherchez des labels et des certifications de produits durables lors de vos achats ;
    • Accordez-vous en équipe pour porter des vêtements sans plastique (au lieu des vêtements dits techniques/professionnels) ;
    • N’achetez pas de nouvelles balles de tennis, mais demandez aux clubs sportifs des balles usagées ou de jeu (ils les donnent généralement en cadeau) ;
    • Utilisez autant que possible des outils thérapeutiques tels que votre propre corps, des objets du quotidien ou l’environnement ;
    • Recherchez des produits durables et des produits en plastique recyclé ou à base de matières premières plus durables (par exemple, le liège et le bois) ;
    • Lors du choix d’appareils, vous pouvez également prendre en compte plusieurs aspects (voir point 8). Vous pouvez également décider d’acheter un appareil d’occasion.

    Pourquoi ces moyens d’action

    Depuis 2014, le Partenariat pour les Textiles Durables poursuit l’objectif d’améliorer la production textile en termes de conditions sociales et écologiques. Le gouvernement allemand travaille en collaboration avec des entreprises, des organisations non gouvernementales et des syndicats pour parvenir à une production durable. Cela signifie une production sans travail des enfants, sans exploitation des travailleurs et sans utilisation de produits chimiques nocifs pour l’environnement.

    Des labels et des certifications de produits ont été développés pour identifier les textiles durables, par exemple :

    Si vous travaillez davantage sans équipement de thérapie, cela permet à vos patients de faire des exercices chez eux sans avoir à acheter d’équipement (par exemple, des bandes élastiques).

    Outre l’aspect environnemental, les meubles et les aménagements ont une influence sur l’air intérieur et donc aussi sur la santé des employés et des patients. Des symptômes tels que la fatigue, les maux de tête, l’irritation des yeux peuvent survenir en raison d’une qualité insuffisante de l’air intérieur. En Allemagne, il existe un label spécial “Golden M” pour les meubles. Les meubles portant ce label font l’objet d’une assurance qualité pour la compatibilité avec la santé et doivent être sûrs, stables et bien fabriqués : www.dgm-moebel.de/das-goldene-m.html

    Sources et informations complémentaires  

    (Actuellement toutes en allemand. Contactez-nous et aidez-nous à ajouter des ressources en français ici!)

    6. Travailler avec des partenaires inscrits dans une démarche de durabilité : compagnies d'assurance, banques, fournisseurs d'électricité, et autres

    En raison du rôle immense du secteur de l’énergie et d’autres grandes industries dans les crises sociales et environnementales actuelles, et de leurs liens avec les secteurs bancaire, des assurances et similaires, le désinvestissement et la collaboration avec des partenaires en matière de durabilité sont des mesures cruciales pour rendre les cliniques de physiothérapie plus durables.

    Moyens d’action

    • Sélectionner les fournisseurs d’électricité en fonction de critères de durabilité ;
    • Collaborer avec des compagnies d’assurance et des banques qui donnent la priorité à la durabilité.

    Pourquoi ces moyens d’action

    Fournisseurs d’énergie et autres partenaires

    En plus des compagnies d’assurance et des banques, d’autres partenaires doivent être pris en compte pour accroître la durabilité. Ces partenaires peuvent être, par exemple, des services de facturation, des consultants fiscaux, des fournisseurs de matériel ou d’électricité. Afin de vérifier si vos nouveaux/actuels partenaires ou entreprises s’inscrivent dans cette démarche de durabilité, il est généralement utile de savoir si l’entreprise prend en compte les “trois piliers” du développement durable (écologie + social + économique). Ils devraient être présentés dans ses politiques et sa culture d’entreprise, ou si sa gestion d’entreprise est orientée vers les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Exemple d’électricité verte : l’utilisation d’électricité verte dans les hôpitaux peut permettre d’économiser jusqu’à 72 % des émissions. Comme le terme “électricité verte” n’est pas protégé, il est recommandé d’utiliser des fournisseurs d’électricité avec des labels certifiés (Eco Top Ten, Ok-Power-Label, Grüner-Strom-Label) ou de réaliser une évaluation via Robin Wood/ wirklich-grün.de (en Allemagne) ou sur green-e.org (international).

    Compagnies d’assurance et banques durables

    Les compagnies d’assurance et les banques durables se caractérisent par le fait qu’elles investissent leur capital selon des critères ESG (Gouvernance Environnementale et Sociale). Cela signifie qu’elles investissent leur argent exclusivement dans des entreprises éthiques et écologiquement acceptables, favorisant ainsi le développement durable et les projets sociaux. Elles n’investissent donc pas dans des projets ou des entreprises qui, par exemple, freinent la transition énergétique, violent les droits de l’homme, détruisent l’environnement ou effectuent des tests sur les animaux ou en bio-génétique. Cependant, il convient de noter que chaque banque a ses propres critères d’exclusion pour les investissements. Ces critères peuvent être consultés sur le site web de la banque. Des exemples de banques durables sont la GLS Bank, la EthikBank, la Triodos Bank et la Tomorrow bank.

    Sources et informations complémentaires

    Green-e. (s.d.). Trouver des fournisseurs d’énergie certifiés Green-e : https://www.green-e.org/certified-resources 

    7. Consommation durable du papier

    La réduction de l’utilisation du papier demeure une mesure environnementale importante pour diverses raisons, notamment la préservation des forêts et la réduction de l’empreinte globale de l’industrie mondiale du papier. Pour avoir une idée générale, il est intéressant de noter que 10 feuilles de papier ordinaire consomment 100 g de bois, 2,6 litres d’eau, 0,5 kWh d’électricité et produisent 100 g de CO2, tandis que 10 feuilles de papier recyclé consomment 100 g de papier usagé, 1,0 litre d’eau, 0,2 kWh d’électricité, et produisent 80 g de CO2 (source : papiernetz.de)

     

    Moyens d’action

    Le papier peut être économisé à de nombreux endroits. Fondamentalement, c’est simple : chaque fois que vous voyez ou prenez du papier, demandez-vous : “Est-ce nécessaire ?” S’il existe une alternative (plus écologique) : « non ! » Aujourd’hui, une alternative peut souvent se trouver dans des solutions numériques. Mais ici aussi, la prudence est de mise (voir point 8 ci-dessous).

    Voici quelques idées plus spécifiques :

    • Organisation des rendez-vous en ligne (permettre aux patients de prendre leurs propres rendez-vous en ligne) ;
    • Administration numérique (pas de dossiers en papier et carton) ;
    • Imprimer seulement ce qui est absolument nécessaire ;
    • Utiliser du papier recyclé (aussi dans les toilettes), éviter les essuie-tout (utiliser des chiffons) ;
    • Utiliser du papier imprimé d’un côté comme papier brouillon ;
    • Dossiers de patients numériques ;
    • Utiliser des sèche-mains à air chaud au lieu de serviettes en papier ;
    • Plus de 95 % des flyers, brochures et courriers publicitaires finissent à la poubelle sans être lus. Utilisez des médias numériques pour le contact avec les patient.e.s à la place ;
    • Utilisez le courrier postal seulement lorsque c’est absolument nécessaire. Recherchez des alternatives numériques (par exemple, contact avec les patient.e.s, partenaires commerciaux, médecins), notamment par e-mail ou messagerie.

    Pourquoi ces moyens d’action

    Une pratique sans papier pourrait être l’objectif final, même si cela prendra un moment pour y parvenir. Les idées qui vont ce sens existent depuis longtemps et elles rendent même la pratique plus efficace, car l’utilisation du papier prend souvent plus de temps que d’autres solutions (DtschÄrztebl, 2011). Par exemple, si le planificateur de rendez-vous numérique est lié à l’adresse e-mail du patient, le patient reçoit automatiquement un rappel de rendez-vous par e-mail (ou éventuellement sur le téléphone portable). La réservation de rendez-vous en ligne chez un coiffeur fonctionne de cette manière. Pourquoi ne pas laisser les patients prendre leurs rendez-vous en ligne eux-mêmes ? De nombreuses cabinets médicaux et certaines pratiques de physiothérapie le proposent déjà, et des solutions non numériques peuvent toujours être offertes à ceux qui préfèrent ne pas utiliser de moyens numériques.

    Sources et informations complémentaires (Actuellement toutes en allemand. Contactez-nous et aidez-nous à ajouter des ressources en français ici!)

    8. Digitalisation : utilisation durable des équipements informatiques, des logiciels, des dossiers de patients et des outils de communication

    La digitalisation offre des opportunités et des risques pour l’environnement. Elle peut aider à conserver les ressources et à rendre les processus plus efficaces et/ou plus efficients. Cependant, la digitalisation consomme également des ressources (par exemple, les terres rares), favorise l’exploitation et les inégalités sociales (par exemple, les conditions de travail dans les mines africaines, asiatiques et sud-américaines), pollue l’environnement pendant la production, l’exploitation et l’élimination, et a une empreinte significative en CO2-équivalent.

     

    Moyens d’action

    1. Gestion numérique des données des patients et communication avec les patients et les partenaires ;
    2. Matériel et logiciels durables ;
    3. Navigateurs et moteurs de recherche durables
    4. Hébergement Web durable.

    Pourquoi ces moyens d’action

    1. Gestion numérique des données des patients et communication avec les patients et les partenaires.

    Un dossier patient numérique interne pour les données des patients, les résultats et la documentation liée au traitement ainsi que d’autres documents (IRM, rapports thérapeutiques, etc.) permet d’économiser de l’espace car les armoires de classement ne sont plus nécessaires. C’est pratique car tout peut être trouvé rapidement, est facile à manipuler et peut être lié à des outils de facturation. Cela permet d’économiser du papier et des “tracas administratifs”.

    Il existe de nombreux fournisseurs de solutions numériques qui peuvent être facilement trouvés via une recherche sur Internet. Malheureusement, au cours de nos recherches nous n’avons pas trouvé d’informations sur la durabilité concernant le développement et l’exploitation des produits. Vous pouvez également demander spécifiquement à votre propre fournisseur. Il est préférable que les données des patients soient sauvegardées directement sur un support sécurisé sur place et non dans un cloud, c’est à dire directement par les thérapeutes sur un support de stockage local car beaucoup plus économe en énergie que le cloud.

    En Allemagne, un dossier patient électronique (ePA) fonctionne comme une interface interinstitutionnelle (externe) pour les soins aux patients selon la loi sur les soins et les services de rendez-vous (TVSG). Ce que cela implique en physiothérapie a été résumé par l’association professionnelle VDB : https://vdb-physio.de/aus-der-therapie-und-praxis/die-elektronische-patientenakte/.

    Dans la mesure du possible, il convient de passer à la communication numérique. Des solutions numériques (par exemple, les listes de diffusion) sont également disponibles aujourd’hui pour le contact patient.e à des fins de communication. Mais attention ! La communication numérique pollue également l’environnement : par exemple, entre 4 et 50g de CO2 par e-mail en fonction des serveurs utilisés, de la quantité de données, des pièces jointes, des logos, etc. (voir par exemple https://oliverbrux.de/blog/der-co2-fussabdruck-von-e-mails). En général, le même principe de base qui s’applique partout ici est la réduction de l’utilisation globale ! Tout ce qui passe par Internet a une empreinte écologique (par exemple, clouds, streaming, mails, transactions bancaires, utilisation générale de l’ordinateur, etc.). Plus le volume de données et les normes de sécurité sont élevés, plus la consommation d’énergie est importante.

    1. Matériel et logiciels durables

    C’est là que les choses deviennent un peu difficile. Les appareils numériques finaux sont composés d’innombrables composants provenant du monde entier, de l’extraction des matières premières à la production finale, rendant la durabilité presque impossible à contrôler. Les logiciels consomment également beaucoup d’énergie pendant la production, les mises à jour et l’utilisation. Il est donc intéressant d’être malin, car il existe souvent plusieurs fournisseurs de logiciels qui proposent des solutions pour une même application.

    Malgré la complexité, il existe quelques alternatives. Pour les smartphones, vous pouvez envisager des options comme Fairphone ou Shiftphone. Les appareils d’occasion pourraient également être une option. Ces appareils peuvent être bien remis à neuf, mis à niveau et, surtout sont peu coûteux et sous garantie, ce qui permet d’économiser de l’argent, des ressources, de l’énergie et des déchets en même temps (par exemple, www.refurbed.de/).

    1. Navigateurs et moteurs de recherche durables

    Même lorsque vous effectuez une recherche sur Internet, vous pouvez faire quelque chose de bien pour l’environnement, car chaque recherche consomme une quantité considérable d’énergie, des milliers de serveurs étant actifs pour fournir les résultats. Les résultats de recherche des moteurs de recherche engagés en faveur de la durabilité ne sont pas moins bons que lorsque vous recherchez sur Google, et ils traitent souvent vos données personnelles de manière plus responsable.

    Exemples de navigation durable :

    • Ecosia (électricité verte, plantation d’arbres pour la compensation du CO2)
    • Ekoru (utilise uniquement de l’énergie hydroélectrique et soutient le nettoyage des océans)
    • Gexsi (électricité verte, favorise les investissements sociaux)
    • Lilo (compensation climatique et soutien à des projets sociaux – librement sélectionnable pour les clients).
    1. Hébergement Web durable

    Avoir sa propre page d’accueil peut avoir une empreinte écologique considérable, mais il existe une autre solution. Il existe des fournisseurs durables qui utilisent, par exemple, la chaleur immense des serveurs pour chauffer l’eau ou pour chauffer des bureaux, des appartements, des serres ou pour récupérer de l’électricité, et qui utilisent également de l’électricité verte et compensent leur propre empreinte. Vous pouvez simplement déplacer votre site web, et c’est beaucoup plus facile que de déménager dans un nouvel appartement ou un/e clinique/cabinet. Pour estimer les émissions de carbone de votre site web, vous pouvez consulter https://www.websitecarbon.com/ ou https://www.wholegraindigital.com/digitaldeclutter/.

    Et enfin

    Réduire votre empreinte numérique permet non seulement de protéger votre vie privée et celle de votre famille, de vos amis, de vos connaissances, de vos collègues, etc., mais protège également l’environnement. Les données consomment essentiellement de l’électricité (pour la génération, le stockage, la sauvegarde, le transport). Moins vous avez de données “dans le réseau”, mieux c’est. La chose la plus importante ici est de remettre en question de manière critique son propre comportement de consommation numérique. Et souvent, il s’agit d’un manque de connaissance sur les alternatives ou sur le fonctionnement d’Internet. Il y a pas mal de choses à faire pour devenir plus durable dans ce domaine. Par exemple :

    • n’autoriser que les cookies nécessaires provenant des sites web économise de l’énergie. Chaque cookie met en mouvement des serveurs qui consomment de l’électricité ;
    • vous pouvez également utiliser des cartes hors ligne sur votre système de navigation. La navigation en direct, par exemple avec Google Maps, consomme beaucoup d’énergie ;
    • téléchargez plutôt que de diffuser en continu : la diffusion en continu consomme beaucoup d’énergie !

    Sources et informations complémentaires (Actuellement toutes en allemand. Contactez-nous et aidez-nous à ajouter des ressources en français ici!)

    Avez-vous déjà essayé l’une de ces possibilités EPIC ?

    Faites-nous part de vos expériences dans la mise en œuvre de mesures visant à rendre votre cabinet de physiothérapie plus durable !

    Parce que la physiothérapie environnementale est un domaine de recherche, d’éducation et de pratique très récent, il reste beaucoup à tester, à expérimenter et à développer. Pour cette raison, nous espérons que vous soutiendrez l’amélioration continue de nos affiches EPIC et des ressources associées pour la pratique clinique. Plusieurs types de soutien sont nécessaires dès maintenant :

    1. Nous avons besoin de traductions et d’adaptations contextuelles des affiches existantes et des documents de soutien dans autant de langues que possible. Si vous pouvez offrir votre temps et vos efforts à cette fin, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous.

    2. Nous apprécierions vos commentaires sur les affiches existantes pour nous aider à ajouter de nouvelles suggestions, à améliorer celles qui existent déjà et à renforcer davantage la base de preuves pour soutenir ce que nous proposons. Faites-nous savoir quelles suggestions sont pertinentes, lesquelles sont difficiles à mettre en pratique, comment nous pouvons mieux ajuster les affiches et autres recommandations à votre contexte spécifique et tout ce qui vous viendrait à l’esprit en utilisant le formulaire de contact ci-dessous.

    3. Nous recherchons une équipe de bénévoles désireux de créer une autre affiche EPIC. Si cela vous intéresse, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous.

    Merci pour votre soutien ! 🌍 🌏 🌎 🚑 #EnviroPT

     

    L’affiche EPIC : « Comment fair de votre cabinet de physiothérapie un lieu plus respectueux de l’environnement? » été traduits en Français par les étudiants en 1ère année de l’IFMK EF de Meaux (promotions 2022-2026 et 2023-2027). Merci à eux/elles !

     

    Vous souhaitez soutenir le développement de nos affiches EPIC ? N'hésitez pas à nous contacter !

    14 + 7 =